Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SODA81

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

11 Septembre 2016, 18:41pm

Publié par soda81

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

De Sukhotaï à Chiang Mai, plus de 4 heures de route avec un départ de bonne heure. A l’arrivée à Chiang Mai, nous retrouvons notre guide interprète francophone. Cela va être l’occasion de discuter plus encore sur les habitudes de vie des thaïlandais…

 

Quelques images du village de Baan Mae Kampong

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous arrivons au village de Baan Mae Kampong, après avoir gravi une route en forte pente. Nous allons dormir chez l’habitant. Ce village traditionnel a fait le choix d’accueillir des touristes et ce sont une vingtaine de maisons qui sont ainsi devenues des chambres d’hôtes. Notre chambre est à l’étage ; des matelas au sol, draps, couvertures… Tout va bien.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous entamons le repas de midi, façon thaïlandaise, prenant tour à tour dans les différents plats pour remplir nos assiettes. Un régal, la maîtresse de maison sait cuisiner. La table est installée entre deux espaces, d’un côté la cuisine, de l’autre les espaces de vie, protégée par un toit ; nous sommes dans un endroit ouvert, à quelques mètres au dessus de la rivière qui se fait bien entendre. Immersion complète dans la nature.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Après le repas, nous rejoignons un guide local et partons pour 2 à 3 kilomètres près du village. La pluie est de la partie au début du trajet ; les nuages se sont accrochés à la montagne. Notre guide connaît l’endroit comme sa poche et  s’arrête régulièrement pour nous montrer et faire sentir diverses plantes ; “le jardin des aromatiques” est riche et on comprend que la cuisine thaï soit agrémentée de nombreuses saveurs. La pharmacie n’est pas très loin non plus…

D’énormes pamplemousses jonchent le sol ; l’écorce est riche en huile qui va s’enflammer facilement sur la flamme du briquet.

Ici et là, des pieds de thé servent à la récolte de feuilles pour produire le thé à chiquer. La tradition se perd et les pieds de thé sont remplacés par des plants de café. Il s’agit d’une variété particulière ; ici ce sont les feuilles mûres qui sont cueillies et non, comme pour les thés à boire, les jeunes feuilles. La feuille est coupée avec une sorte de lame de rasoir fixée à l’index ; le process de production de la chique suppose notamment une fermentation. La feuille est agrémentée de noix, de gros grains de sel…

 

Ci-dessous :

Lame fixée au doigt pour couper les feuilles de thé

Récipient de fermentation du thé

Essence du pamplemousse

Etonnante fleur noire

 

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

La café occupe de nombreux espaces sous les arbres et le village est un producteur conséquent. Pour notre guide, c’est l’une de ses autres activités, celle de saisonnier pour la cueillette.

Les premières baies commençaient à rougir en ce mois d’août.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous avons passé la soirée avec la famille et dormi ensuite, bercés par le son de la rivière. Réveil 6h30 et direction le temple pour la remise des offrandes, du riz, des jus de fruits…

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Petit déjeuner et ensuite, assis à l’arrière d’un pick-up, nous rejoignons Huai Kaeo, en altitude, autour de 1 500 mètres. Les températures sont bien loins de celles de Bangkok, plutôt proche d’un temps de Toussaint.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Il y a un peu de monde ; plusieurs couples et leurs enfants ont passé la nuit dans les hébergements. C’est un week-end à rallonge de trois jours ; le vendredi était le jour de la fête des mères, jour férié et  jour qui est calé avec l’anniversaire de la reine. Trois jours en continu, c’est un luxe dans un pays qui ne connaît pas les congés payés… Une jeune fille un peu frigorifiée, ayant pris connaissance de notre origine, nous demande si nous n’avons pas, nous Européen, trop froid ; assez surprenant, un des hommes présents nous demande de faire une photo avec nous. Des frenchies à cet endroit, cela ne doit pas être courant. Cela surprend toujours. Les sourires sont là et c’est agréable.

Notre guide local de la veille est avec nous et nous allons à sa suite descendre les pentes boisées pour rejoindre le village. Quelques pauses, au milieu des caféiers, pour découvrir la végétation… Ici et là, il y a quelques échelles en bambou contre des arbres témoignant d’une activité de cueillette du miel, des cabanes composées d’un simple toit en tôle où le saisonnier, qui vient cueillir le café, pourra passer la nuit et éviter une heure de trajet à pied matin et soir… Belle balade qui nous ouvre l’appétit.

Aussitôt le déjeuner passé, nous avons droit à un massage thaïlandais, toujours aussi énergique, réalisé par trois habitantes du village.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Préparation du bambou et tissage

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous redescendons vers Chiang Mai en nous arrêtant au Sankhampang Hot Springs, source d’eau chaude soufrée jaillissant en geyser. Près de la source, l’attraction est de faire cuire des oeufs dans de petits paniers tressés en bambou. Un peu plus loin, plusieurs rigoles laissent circuler l’eau chaude ; il est possible d’y tremper ses pieds. Ceux qui supportent l’eau très chaude le feront en début de parcours, les autres un peu plus loin, l’eau ayant eu le temps de se refroidir…

Geyzer d'eau chaude

Bain de pieds

Cuisson des oeufs

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Arrivée à l’hôtel, au Rim hôtel, en bordure du carré constitué par la vieille ville.

Sur cette fin de dimanche après midi, nous allons rejoindre le traditionnel marché réalisé ce jour là sur une des artères principales, la Thonon Rachadamnoen Alley. De nombreux étals, la cohue et clairement une orientation “touristes”. Ce marché serait le lieu de vente de nombreuses productions artisanales de Chiang Mai ; en effet, les habitants de cette ville fournissent au pays entier de nombreuses productions…

 

Commenter cet article

renejeanine 14/09/2016 17:06

superbe votre voyage est superbe, tres depaysant , merci pour les belles images de ce pays merveilleux, et arret chez l'habitant, formidable nous avons fait ça au Vietnam et en avons un souvenir inoubliable, beaucoup d'images nous rappellent le Vietnam d'ailleurs ... en particulier les sourires, j'ai loupé un episode, je vais y revenir, bravo pour ce bel article, bonne soiree et g rosses bises