Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SODA81

Roulés orientaux

29 Août 2016, 16:56pm

Publié par soda81

Roulés orientaux

3 aubergines, 300 g de bœuf haché, 1 oignon, 2 tomates, 1/2 bouquet de persil plat (ou coriandre), huile d'olive, 20 cl de bouillon de légumes, 1 c. à soupe de concentré de tomate, 1 c. à soupe de ras-el-hanout, sel et poivre.


Lavez et retirez les extrémités des aubergines. Coupez-les en tranches d'environ 0,5 cm dans la longueur. Détaillez celles entièrement couvertes de peau (les cotés) en mini-dés. Badigeonnez les tranches avec de l'huile et enfournez-les 10 mn, en les retournant.
Ebouilantez, pelez et épépinez les tomates. Concassez-les. Effeuillez et ciselez le persil. Pelez et ciselez l'oignon, faites-le revenir dans une poêle huilée. Ajoutez les dés daubergines et de tomates, le concentré et le ras-el-hanout. Laissez cuire 5 mn.
Dans un saladier, mélangez la viande hachée avec la poêlée de légumes et le persil. Salez, poivrez. Répartissez cette farce sur les tranches daubergines, roulez-les. Posez-les dans un plat à four huile. Versez le bouillon dans le fond du plat et enfournez 20 mn environ. Servez chaud avec des pâtes ou avec une salade.

 

Roulés orientaux

Voir les commentaires

Elephant world

27 Août 2016, 08:13am

Publié par soda81

Elephant world

Départ en bateau, petit trajet en voiture et nous voilà au parc Elephant World. Ce site est un refuge pour les éléphants fondé en 2008 ; il accueille des animaux malades, vieux, maltraités… Ils vivent là une retraite au calme, choyés.  

Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world

Si en 1900, il y avait près de 100 000 éléphants en Thaïlande, il en resterait aujourd’hui autour de 5 000, 3 000 domestiqués et 2 000 “sauvages”. En 1989, le pays, confronté à une forte déforestation, a interdit l'exploitation de certaines essences et l’utilisation des éléphants pour les travaux d’exploitations forestières ; les propriétaires se sont alors posés la question de garder ou pas ces animaux, devenus “inutiles”. La suite est moins agréable, car souvent les éléphants sont devenus les rois de parcs de trekking. Et là, si l’éléphant est un animal fort, son cou est puissant, son dos l’est bien moins et ne peut supporter qu’une centaine de kilos. Dans ces cas, les éléphants portent 10 heures par jour sur leur dos un siège pesant 50 kg et lesté de plusieurs passagers. Les effets sont visibles ; on peut voir au sein d’Elephant World des animaux, issus de ces parcs, au dos plat. Un éléphant a naturellement un dos bombé.

 

Ici, dans le parc, chaque éléphant a son cornac (Mahout, en anglais) qui prend soin de lui ; lorsqu’il monte sur l’animal, il s’installe sur son cou et non sur son dos.

Il faut donc boycotter ces parcs de trekking, où l’animal est ainsi maltraité. Sa condition d’animal de labeur était finalement plus respectueuse de ses capacités. Avant toute visite, il convient de bien se renseigner et d’éviter ces “parcs à touristes” à proximité des villes ou des temples...

Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world

Les visiteurs de multiples nationalités sont répartis en petits groupes d’une douzaine de personnes. Nous avions deux guides, deux jeunes filles, l’une de Taïwan, l’autre Allemande s’exprimant en anglais ; les deux sont volontaires dans le camp, la première pour plusieurs mois, la deuxième pour 4 semaines. Dans notre groupe, des visiteurs français et américains.

 

Au programme de la journée : préparation des repas (cuisson de riz et de certains légumes), distribution des fruits et légumes, distribution l'après midi du repas cuit le matin (boule de riz et légumes), bains des animaux…

 

La sensibilisation sur le bien être des animaux est permanente, la proximité avec les animaux est bien là… Belle journée.

 

Elephant world
Elephant world
Elephant world

Voir les commentaires

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

24 Août 2016, 17:13pm

Publié par soda81

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Dimanche, réveil matinal, ce soir, nous serons à Kanchanaburi pour deux nuits. Il est 6h30 ; il doit déjà faire plus de 25 degrés et l’air est moite.

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Notre premier arrêt est au marché de Mae Klong ; encore, un marché typique mais tout de même un peu particulier. Ici, les étals sont au bord de la voie ferrée ; les stores des stands recouvrent les rails et les marchandises sont tout près.

 

Le train est annoncé à 8h30 et sera à l’heure ; les bâches protégeant les stands et fixées au bout de bambous sont repliées au dernier moment.

 

Le train passe, lentement mais passe. Il rentre en gare, terminus ; les voyageurs descendent et d'autres prennent le relais.

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Le train parti ; les étals grignotent à nouveau l’espace.

 

On est là à quelques kilomètres du bord de mer, près du golfe de Thaïlande. Il fait extrêmement chaud ; le ciel hésite entre le bleu et le blanc, particulièrement aveuglant. Le livreur de pains de glace est à l’oeuvre...

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Nous poursuivons notre périple et nous arrêtons au pont de la rivière Kwaï. Certains ont peut-être vu le film. Il est vrai que nous connaissons souvent mieux l’histoire de la deuxième guerre mondiale et son impact dramatique sur le continent européen ; cette partie du monde qu’est l’Asie a été également bien agitée. Le Japon, va faire construire ce pont, en mobilisant des prisonniers, pour rejoindre et attaquer la Birmanie, probablement pour atteindre les territoires colonisés par les Anglais. A la suite d’une série d'événements*, le Japon a fait le choix de rentrer sur le territoire thaïlandais, non sans quelques oppositions, avec assez rapidement la conclusion d’un traité d’alliance Thaïlande-Japon. Il va permettre à ce dernier de disposer d’une base pour aller plus à l’Ouest… La suite des évènements ne l’a pas permis. (en cliquant, un peu d'histoire)

(*et pour certains, la France y sera impliquée car présente au Laos et au Cambodge, le Japon jouant un rôle de “médiateur” pour imposer à la France de Vichy suite à des combats la cession de terres à la Thaïlande)

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Arrêt nature l’après midi au parc d’Erawan, 7 cascades sur le même cours d’eau, un sentier pour les rejoindre… Nous avons fait les premières étapes…

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Nous rejoignons notre hébergement de manière peu commune, en prenant le bateau pour rejoindre le River Kwaï Hôtel, blotti sous les arbres. Les chambres sont des petites maisonnettes disséminées sur un bel espace de verdure ; la cuisine du restaurant y est excellente (en terme de prix, un très bon Pad Thaï - la recette - est à moins de 5 euros et une assiette de ce plat complet suffit ).

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Voir les commentaires

Tarte de mirabelles au streusel

21 Août 2016, 15:10pm

Publié par soda81

Tarte de mirabelles au streusel

400 g de pâte sablée, 800 g de mirabelles, 60 g de beurre froid et une noisette pour le moule, 60 g de sucre en poudre, sucre glace, 60 g de farine, 60 g de poudre d'amandes, 2 pointes de couteau de cardamone en poudre, sel, fleur de sel.

Préchauffez le four à 180° C. Etalez la pâtes et garnissez un moule à tarte beurré. Piquez le fond avec une fourchette.

Dénoyautez les mirabelles. Répartissez-les sur le fond de tarte. Enfournez et faites cuire 20 minutes.

Découpez le beurre en petits morceaux. Placez-les dans une terrine avec le sucre en poudre, la farine, la poudre d'amandes, la cardamone et la fleur de sel. Malaxez avec les doigts pour obtenir une pâte granuleuse. Poursuivez la cuisson 15 à 20 minutes.

Vous pouvez soupoudrer du sucre glace avant de servir. Nous ne l'avons pas fait et le gateau est excellent, suffisamment sucré.

 

Tarte de mirabelles au streusel

Le streusel est un mélange de beurre, farine fine et/ou chapelure et sucre que l’on parsème sur certaines pâtisseries avant de les passer au four ; le terme peut aussi nommer une de ces pâtisseries fines. On peut l’enrichir d’épices ou de poudre, voire de fins morceaux de fruits secs.Le terme vient du verbe allemand streuen signifiant "répandre, parsemer, éparpiller, pailler..."

Voir les commentaires

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

21 Août 2016, 05:25am

Publié par soda81

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

La journée suivante a démarré “en douceur” pour Sonia et Lucie par un massage thaï. “En douceur”, le massage thaï est étonnant. C’est vigoureux et les points d’appui sont nombreux sur les pieds, les jambes, le dos, les bras, la nuque… A la sortie, au bout d’une heure, votre corps est détendu.

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

Nous avons passé l’après midi dans un quartier dit “la jungle de Bangkok”. On est alors sur un espace situé au milieu d’un méandre du fleuve Chao Phraya. La découverte s’est faite en vélo avec un guide de SpiceRoads ; une vingtaine de kilomètres, au calme, bien loin de l’agitation urbaine de la ville. Pour rejoindre l'île, nous avons chargé les vélos sur un bateau ; ici, il est facile de circuler alors qu’en ville, la prudence s’impose.

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

Au sein de ce temple, des fils sont reliés au Bouddha.

Chaque fidèle pourra y attacher son fil pendant la prière.

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

Quelques étapes : découverte de plantes aromatiques (en photo, la citronnelle, différente de celle que nous connaissons ici. Lemon grass, la tige est coupée de biais et en petites sections de 4, 5 mm), arrêt autour de temples...

Arrêt au sein d’un marché où la chance s’endort (la vendeuse de billets de loto a piqué du nez), où un chien joue les stars et prend la pose devant un ventilateur...

Plus sérieusement, il s’agit d’un très beau marché (et comme sur ceux que nous allons voir un peu partout) avec une diversité des denrées, une qualité des produits…

 

 

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

C’est aussi la dégustation d’un sorbet à la noix de coco fait maison, au bord de la route, à coté de la maison d'habitation. Juste au-dessus de celle-ci, dans les arbres, un petit singe, un Gibbon a pris pension.

(et d’un gâteau cuit dans des feuilles, dont nous ne rappelons pas le nom… Alors si vous connaissez, merci pour vos messages).

 

 

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.
Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

Ce fut avec ce guide une visite très intéressante de cet espace qui constitue un des poumons verts de la ville ; la vie y est plus calme, plus “campagnarde”. L'île est reliée à la ville par un pont depuis peu, mais les habitudes semblent se perpétuer pour l’instant. Quant aux risques climatiques, l’île est protégée par un réseau de digues ; la ville de Bangkok est d’ailleurs parmi les villes les plus menacées au monde quant aux risques d’inondations et les terribles événements de 2011 sont là pour le rappeler. Dans ce cas, les protections bien que nécessaires sont souvent dérisoires face à l'évolution du climat, face à une urbanisation galopante qui ne laisse plus passer ou s'étaler l’eau.

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

Retour à l'hôtel et vue du 3ème étage, orage et pluies intenses...

Bangkok. Massages thaïlandais et circuit en vélo dans la Jungle de Bangkok.

Voir les commentaires

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

19 Août 2016, 06:04am

Publié par soda81

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

La sortie de l’aéroport de Bangkok vous marque immédiatement. Tout d’abord la chaleur, qui vous enveloppe complètement après le climat très tempéré et climatisé de l’aéroport, une chaleur humide qui fait tout coller. Ensuite, le paysage est bien différent ; sur la route, que des voitures japonaises, très peu d’Européennes, pas de française et beaucoup de pickups. A l’entrée de la ville, au loin des immeubles modernes et là tout près, des immeubles bien plus bas, des baraques aux toits de tôles et bâties avec les outils disponibles … Le contraste est saisissant. Des grands panneaux d’affichage de la taille d’immeuble vantent les mérites de produits de beauté ou bien annoncent la sortie du dernier pickup…

 

Là, tout près de l’hôtel, des rues avec des petits commerces, de la street-food et à peine plus loin des tours…. Quel sera le paysage du quartier dans un an, deux ans ?

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Notre première sortie, en fin de journée, s’est faite en tuk-tuk pour rejoindre un ponton afin de visiter un klong. Il s’agit de l’un des multiples cours d’eau qui rejoint le fleuve principal de la ville, le Chao Phraya ; nous étions dans le Bangkok Noi à la tombée de la nuit. La vie s’organise autour de l’eau et il est probable que si nous avions poursuivi notre navigation, nous serions arrivés dans des quartiers encore plus typiques. Quelques immeubles viennent ponctuer un paysage plutôt composé de maisons avec accès direct à la rivière.

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Nous avons consacré une grande partie de notre deuxième journée à la visite des temples de la ville, et notamment le Wat Phra Kaeo. Il n’était pas très tard et les visiteurs étaient bien là ; à noter qu’à notre sortie en fin de matinée, cela bouchonnait tant les visiteurs cherchant à rentrer étaient nombreux.

Au-delà de ces considérations, le lieu est vraiment magique ; à chaque regard, vos yeux ne peuvent retenir tous les détails. Visite en images…

 

 

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Nous avons poursuivi notre déambulation devant le palais royal...

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Juste un point d’agacement. La visite de temples dans d’autres villes ne nous a pas donné la même impression, heureusement ! Un temple, me semble-t’il, est un lieu de recueillement. Et là, ne vous attendez pas au silence. Certaines familles ont fait le choix de discuter d’un bout à l’autre de l’espace, en criant assez fort. Et ne parlons pas des amateurs de selfies… qui s’empressent de poster sur les réseaux sociaux “j’y étais…”

- “Mais, au fait, t’étais où ? “

- “J’en sais rien, mais tu vois, c’est moi sur la photo”

- “Et là derrière”

- “Mais t’es c.. ou quoi, c’est un temple”

- “Lequel”

- “Tu fais ch… avec tes questions”

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Après midi, visite de la maison de Jim Thompson (un petit lien internet). C’est un bel endroit, un havre de paix au coeur de la ville. Cet homme, qui a eu l’ambition de relancer l’industrie de la soie, a aussi fait le choix de réunir sur un site des maisons thaï traditionnelles ; des visites commentées sont organisées et notre guide, dans un français impeccable, nous a donné quelques détails sur l’architecture, permettant d’imaginer les modes de vie des populations.

 

De la street-food dans la rue permettant d'aller à la maison de Jim Thompson

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks
Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Bangkok, ce sont aussi des centres commerciaux géants. Ne comptez pas faire des affaires sur l’électronique ou sur d’autres produits d’enseignes internationales, les prix sont ceux constatés en Europe. Au milieu, quelques petites boutiques mettent en avant une production locale, revendiquant parfois une logique de commerce équitable. Nous sommes allés au centre commercial MBK ; juste une question au début du trajet, nous n’avons pas entendu “MBK” dans les paroles et le bel accent du chauffeur de taxi mais "mon biquet”. Questions … C’était bien MBK ! Des temples au centre commercial, quelques kilomètres et 100 bahts, soit 2,60 € la course de taxi, et sans négocier !

 

Retour à l’hôtel en tuk-tuk sous une pluie diluvienne et au coeur des bouchons de fin de journée ; zig-zag sur les avenues, ça semble avancer plus vite à droite, on va à droite, ah zut, ça avance à gauche, on va à gauche, et voila que l’autre file avance plus vite… Un petit conseil, prenez une carte de votre hébergement avec l’adresse marquée en thaï, car notre alphabet n’est pas toujours connu. Il faut absolument voyager à un moment donné en tuk-tuk !

 

 

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Signalétique dans le van où nous avons fait notre transfert depuis l'aéroport.

Bangkok, les klongs, les temples et les tuk-tuks

Voir les commentaires