Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SODA81

Chiang Maï

2 Octobre 2016, 14:22pm

Publié par soda81

Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï

Notre lundi sera consacré à la visite de deux temples : le Wat Phra Singh, couleur or, magnifique.. et le Wat Chedi Luang Worawihan, monumental… Petite anecdote, ce dernier dispose de chaque coté d’un système de tyrolienne permettant d’emporter de l’eau bénite au sommet. Retour à l’hôtel et après midi lecture, sur notre terrasse.

Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï

En fin d’après midi, nous rejoignons le bureau local de SpiceRoads, pour une balade qui sera plus urbaine que celle de Bangkok.

Nous parcourons quelques kilomètres en ville, un peu saturée de circulation, attentifs aux voitures, aux trous de la route…

Nous arrivons au Wat Si Suphan à l’heure de la prière des moines ; au sein de ce lieu, un temple étonnant, le temple d’argent, pour l’essentiel recouvert de feuille d’aluminium. Sa construction n’est pas complètement terminée ; une partie de l’édifice doit encore être recouvert. Le lieu est en attente de donateurs…

 

Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï

Nous allons ensuite au marché de nuit où de nombreux habitants vont venir y chercher fruits, légumes, plats à emporter ou à manger sur place…

Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï

Notre périple nous amène au marché de gros des fruits et légumes ; le lieu est étonnant. Les paysans des environs viennent y garer les pick-ups chargés ; la famille se relaie pour assurer une présence. Les enfants sont parfois installés sur des couvertures placées sur le toit des véhicules ; d’autres ont fait le choix d’accrocher le hamac aux ridelles du plateau. Plusieurs professionnels se côtoient ; ainsi, l’acheteur, restaurateur ou détaillant, qui vient sur ce marché pourra s’adjoindre les services “d’un préposé au panier”, d’un transporteur qui, respectivement, rempliront à sa suite un ou plusieurs paniers et viendront ensuite le livrer… Si vous voulez 5 kg de tomates pour 1.20 €...

Chiang Maï
Chiang Maï

----------------------------

Quelques autres images de marchés locaux. Des couleurs, des parfums... et des légumes que nous essayons d'identifier.

On remarquera les ventilateurs reconvertis en chasse-mouches au dessus des poissons et de la viande. Les étals de viandes sont, ici, dans un local légèrement réfrigéré... Quant aux autres préparations, elles sont à l'air libre.

Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï
Chiang Maï

Voir les commentaires

Phot'Aubrac 2016

25 Septembre 2016, 17:42pm

Publié par soda81

Quelques images de l'Aubrac

Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016

Voila un bel évènement au coeur de l'Aubrac, sur ce territoire partagé entre 3 départements, l'Aveyron, la Lozère et le Cantal. Les lieux d'expositions sont variés, allant de l'Office de Tourisme implanté au coeur du village de Nasbinals à quelques fermes des environs. Les stabulations (les étables) vides vous situent dans le contexte de ce pays ; les photos de ce territoire et des environs soulignent le caractère assez particulier de ce coin de Massif Central. Les cornadis, les clèdes servent de cimaises.

Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016

Nous avons retrouvé, dans ces lieux, des photos de quelques photographes que nous avons le plaisir de suivre sur Facebook.

Les escapades d'Arnaud Millot sur l'Aubrac s'étendent aussi vers d'autres vallons et vallées ; les vallons du Dourdou, depuis la croix du Phylloxera, se remplissent de brumes...

Les photos d'Annabelle Chabert, présentées en extérieur, sont au coeur de cet espace grandiose que constitue le plateau de Marschastel.

Bien d'autres photographes sont là, on sent la passion de toutes ces personnes. Et c'est aussi un passionné qui a fait passer, au cours d'une conférence, un message d'optimisme et d'engagement devant une foule très nombreuse ; Jean-Louis Etienne est venu parler, un peu, de ses projets mais aussi et surtout de la nécessité pour chacun de savoir vivre ses passions.

Quelques infos de plus sur Phot'Aubrac.

Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016

Encore quelques unes...

Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016
Phot'Aubrac 2016

Voir les commentaires

Tarte poires Roquefort

19 Septembre 2016, 18:39pm

Publié par soda81

Tarte poires Roquefort

Une pâte feuilletée.

Des poires épluchées et coupées en tranches.

Des lamelles de Roquefort.

25 minutes au four à 210°.

Ajoutez des noix ou des noisettes.

5 minutes de plus au four et c'est prêt !

 

Tarte poires Roquefort

Voir les commentaires

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

18 Septembre 2016, 13:07pm

Publié par soda81

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

Le chemin Toulze est une belle route, au bas des coteaux qui vous sépare de Salvagnac et du Tarn et Garonne. Il commence entre Rivières et Gaillac, un peu au niveau de Tessonnières et vous fait contourner Gaillac, Lisle du Tarn pour rejoindre Rabastens. On est en pleine rive droite du vignoble Gaillacois. A la périphérie de Gaillac, ce chemin coupe la route de Cordes, de Castelnau de Montmirail et de Montauban. Sur ce dernier embranchement, la chapelle de Sainte Cécile d’Avès marque le début d’une partie plus étroite de ce chemin, plus rurale.

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

Cette route est alors ponctuée de domaines viticoles. Parmi ces lieux, un endroit d’exception, le Château de Saurs ; le caveau est habituellement ouvert en semaine et le domaine du château ne l’est qu’à deux occasions, lors du Printemps des jardins et pour les journées du patrimoine.

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

Découverte en images de ce lieu avec visite des caves sous les voûtes en briques, parcours dans le jardin sous d’autres voûtes, celles des pins parasols, majestueux, parfaitement alignés. L’endroit est plein de charme.

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

Ce dimanche matin, balade dans Albi. La lumière est tamisée et met en valeur les bâtisses. Petit circuit de la Cathédrale vers le centre ville, la salle des moulins Albigeois. Cette salle offre un beau point de vue sur la rive gauche du Tarn ; ce lieu accueille souvent des réunions, des expositions. Aujourd’hui, c’est une expo intitulé Fibre occitane où les patchworks rivalisent de finesse pour illustrer le patrimoine régional.

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

Les balcons au dessus du Tarn sont toujours des lieux où s’asseoir est un plaisir pour observer l’autre bord.

De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016
De Saurs à Albi, pour les journées européennes du patrimoine, édition 2016

Voir les commentaires

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

11 Septembre 2016, 18:41pm

Publié par soda81

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

De Sukhotaï à Chiang Mai, plus de 4 heures de route avec un départ de bonne heure. A l’arrivée à Chiang Mai, nous retrouvons notre guide interprète francophone. Cela va être l’occasion de discuter plus encore sur les habitudes de vie des thaïlandais…

 

Quelques images du village de Baan Mae Kampong

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous arrivons au village de Baan Mae Kampong, après avoir gravi une route en forte pente. Nous allons dormir chez l’habitant. Ce village traditionnel a fait le choix d’accueillir des touristes et ce sont une vingtaine de maisons qui sont ainsi devenues des chambres d’hôtes. Notre chambre est à l’étage ; des matelas au sol, draps, couvertures… Tout va bien.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous entamons le repas de midi, façon thaïlandaise, prenant tour à tour dans les différents plats pour remplir nos assiettes. Un régal, la maîtresse de maison sait cuisiner. La table est installée entre deux espaces, d’un côté la cuisine, de l’autre les espaces de vie, protégée par un toit ; nous sommes dans un endroit ouvert, à quelques mètres au dessus de la rivière qui se fait bien entendre. Immersion complète dans la nature.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Après le repas, nous rejoignons un guide local et partons pour 2 à 3 kilomètres près du village. La pluie est de la partie au début du trajet ; les nuages se sont accrochés à la montagne. Notre guide connaît l’endroit comme sa poche et  s’arrête régulièrement pour nous montrer et faire sentir diverses plantes ; “le jardin des aromatiques” est riche et on comprend que la cuisine thaï soit agrémentée de nombreuses saveurs. La pharmacie n’est pas très loin non plus…

D’énormes pamplemousses jonchent le sol ; l’écorce est riche en huile qui va s’enflammer facilement sur la flamme du briquet.

Ici et là, des pieds de thé servent à la récolte de feuilles pour produire le thé à chiquer. La tradition se perd et les pieds de thé sont remplacés par des plants de café. Il s’agit d’une variété particulière ; ici ce sont les feuilles mûres qui sont cueillies et non, comme pour les thés à boire, les jeunes feuilles. La feuille est coupée avec une sorte de lame de rasoir fixée à l’index ; le process de production de la chique suppose notamment une fermentation. La feuille est agrémentée de noix, de gros grains de sel…

 

Ci-dessous :

Lame fixée au doigt pour couper les feuilles de thé

Récipient de fermentation du thé

Essence du pamplemousse

Etonnante fleur noire

 

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

La café occupe de nombreux espaces sous les arbres et le village est un producteur conséquent. Pour notre guide, c’est l’une de ses autres activités, celle de saisonnier pour la cueillette.

Les premières baies commençaient à rougir en ce mois d’août.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous avons passé la soirée avec la famille et dormi ensuite, bercés par le son de la rivière. Réveil 6h30 et direction le temple pour la remise des offrandes, du riz, des jus de fruits…

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Petit déjeuner et ensuite, assis à l’arrière d’un pick-up, nous rejoignons Huai Kaeo, en altitude, autour de 1 500 mètres. Les températures sont bien loins de celles de Bangkok, plutôt proche d’un temps de Toussaint.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Il y a un peu de monde ; plusieurs couples et leurs enfants ont passé la nuit dans les hébergements. C’est un week-end à rallonge de trois jours ; le vendredi était le jour de la fête des mères, jour férié et  jour qui est calé avec l’anniversaire de la reine. Trois jours en continu, c’est un luxe dans un pays qui ne connaît pas les congés payés… Une jeune fille un peu frigorifiée, ayant pris connaissance de notre origine, nous demande si nous n’avons pas, nous Européen, trop froid ; assez surprenant, un des hommes présents nous demande de faire une photo avec nous. Des frenchies à cet endroit, cela ne doit pas être courant. Cela surprend toujours. Les sourires sont là et c’est agréable.

Notre guide local de la veille est avec nous et nous allons à sa suite descendre les pentes boisées pour rejoindre le village. Quelques pauses, au milieu des caféiers, pour découvrir la végétation… Ici et là, il y a quelques échelles en bambou contre des arbres témoignant d’une activité de cueillette du miel, des cabanes composées d’un simple toit en tôle où le saisonnier, qui vient cueillir le café, pourra passer la nuit et éviter une heure de trajet à pied matin et soir… Belle balade qui nous ouvre l’appétit.

Aussitôt le déjeuner passé, nous avons droit à un massage thaïlandais, toujours aussi énergique, réalisé par trois habitantes du village.

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Préparation du bambou et tissage

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Nous redescendons vers Chiang Mai en nous arrêtant au Sankhampang Hot Springs, source d’eau chaude soufrée jaillissant en geyser. Près de la source, l’attraction est de faire cuire des oeufs dans de petits paniers tressés en bambou. Un peu plus loin, plusieurs rigoles laissent circuler l’eau chaude ; il est possible d’y tremper ses pieds. Ceux qui supportent l’eau très chaude le feront en début de parcours, les autres un peu plus loin, l’eau ayant eu le temps de se refroidir…

Geyzer d'eau chaude

Bain de pieds

Cuisson des oeufs

Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong
Chez l'habitant, à Baan Mae Kampong

Arrivée à l’hôtel, au Rim hôtel, en bordure du carré constitué par la vieille ville.

Sur cette fin de dimanche après midi, nous allons rejoindre le traditionnel marché réalisé ce jour là sur une des artères principales, la Thonon Rachadamnoen Alley. De nombreux étals, la cohue et clairement une orientation “touristes”. Ce marché serait le lieu de vente de nombreuses productions artisanales de Chiang Mai ; en effet, les habitants de cette ville fournissent au pays entier de nombreuses productions…

 

Voir les commentaires

Sukhothaï

4 Septembre 2016, 09:51am

Publié par soda81

Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï

De Ayutthaya à Sukhothaï, nous avons voyagé sur une grande partie du trajet en train. Le tuk-tuk nous a transporté tous les trois, nos trois valises de la guest house à la gare.

Le trajet de trois heures nous a conduit jusqu’à Phitsanulok ; c’est une portion du parcours du train qui relie Bangkok à Chiang Mai au nord du pays en 13 heures.

Nous étions en deuxième classe, wagon climatisé, deux personnes mobilisées pour le service et notamment pour nous servir une pâtisserie à l’arrivée et ensuite un repas chaud (soupe, plat, riz), assurer la propreté du train (par exemple en passant le balai de multiples fois dans le couloir, avec les fameux balais thaïlandais).

A destination et avec une heure de route en plus, nous voilà à Sukhothaï, arrivée au Legendha Hotel.

Vue d'une rue de la nouvelle ville de Sukhotai, et au dessous de l'hôtel

Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï

Petite pause autour de la piscine ; il fait toujours très chaud. Les balades sont remises au lendemain. Elles se feront en vélos, loués auprès de l’hôtel ; celui-ci est à quelques minutes de l’entrée du parc qui regroupe les principaux temples de la ville.

Le site est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991 ; sa taille nécessite de disposer d’un moyen de transport pour limiter les temps de déplacements et il faut reconnaître que le silence des bicyclettes apporte de la sérénité au lieu.

On passe d’un endroit à l’autre, on pose son vélo, pas de cadenas, on le retrouve !

Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï

Visite en images du Wat Maha That, du Wat Si Sawai, du Wat Tra Phang Ngoen, du Wat Sa-Si et enfin du Wat Mae Chon (avec les éléphants). Autant de temples différents...

Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï

Nous avons eu le plaisir, en plus, d'assister à une représentation de danses au coeur du site.

Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï
Sukhothaï

Le retour en vélo depuis le Wat Mae Chon nous a permis d’emprunter la route qui longe la digue au nord du centre historique et de nous retrouver dans des petites rues très actives, une rue remplie d’ateliers du bois. Pause déjeuner dans un “restaurant”, un peu chez l’habitant ; deux filles font leur devoir sur l’une des tables, tandis que la télé diffuse une série locale à l’eau de rose (ne rions pas, on sait faire les mêmes en France !). L’assiette est à 1,50 € et nous nous sommes régalés.

 

Petite info, là comme ailleurs, y compris dans les hôtels, les lieux publics, il est indispensable de boire de l’eau en bouteilles.

Sukhothaï
Sukhothaï

Ambiance nocturne autour de la piscine du Legendha.

Sukhothaï

Voir les commentaires

Ayutthaya

2 Septembre 2016, 19:19pm

Publié par soda81

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Après une deuxième nuit au River Kwai Hotel, nous voilà sur la route pour un peu plus de 3 heures, direction Ayutthaya. A de nombreux carrefours, des vendeurs de “colliers de fleurs” ; ces colliers sont ensuite suspendus aux rétroviseurs des voitures et sont un peu l’équivalent de notre Saint Christophe. A Chiang Mai, quelques jours plus tard, un jeune couple circulant en voiture s’est arrêté près d’un étal de fleurs, a acheté un tel collier et nous les avons vu, quelques instants, dans la pénombre de leur véhicule, se recueillir… Les vendeurs sont habillés de la tête au pied, le visage couvert ; à l'intérieur de notre véhicule, je pense que nous sommes loin d’imaginer la chaleur suffocante qui règne au bord de la route.

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Nous y sommes pour midi et posons nos valises à la guest house Baan Tye Wang ; le lieu est magnifique, un écrin de verdure dans un environ plus urbain. Les seuls bruits sont d’abord ceux des oiseaux, très nombreux et parfois en fin de journée, les cris ou les ordres des militaires de la caserne située de l’autre côté du canal, mais invisible derrière la digue de terre. Le nombre de chambres est limité, les petits plats servis le soir très, très bons et, là aussi, d’un prix imbattable.

 

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Sans trop rentrer dans l’histoire de la Thaïlande, Ayutthaya avait son roi, son royaume. Les positions du royaume et de la ville ont été affaiblies, à un moment donné, par plusieurs invasions birmanes. En 1767, le roi d'un nouveau pays, la Thaïlande, a fait le choix de migrer sur Bangkok et de faire de celle-ci la capitale du pays.

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Les temples ont souffert de cette histoire mais le bâti en place permet d’imaginer la grandeur des lieux. Les bâtiments apparaissent nus, en brique. Ce n’était pas leur caractéristique initiale ; ils étaients tous recouverts de plâtre qui a disparu.

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Sur une carte, le nombre de temples saute aux yeux et nos hôtes nous ont aidés à en faire une sélection ; ils ont aussi des relations privilégiées avec quelques chauffeurs de tuk-tuk pour faire une tournée des sites.

Au sein du Wat Mahatha, petite curiosité, une tête de bouddha sûrement tombée, il y a longtemps, d’une statue se retrouve prise au piège de racines.

Ayutthaya

Devant le Wat Lokkayasutharam, un immense bouddha couché occupe l’espace. Sollicités par des vendeuses de bouquets, “kit complet”, avec des fleurs de lotus, des bâtons d’encens et une feuille d’or, nous suivons le mouvement et déposons nos offrandes. Et c’est le soir, dans le canal qui borde le parc de la Guest House que nous découvrons par hasard l’un des, sûrement, multiples cueilleurs de fleurs. Pantalons et tee-shirts noirs, voilà notre nageur qui plonge dans le canal, avec une grosse boite en polystyrène (qui flotte !) pour déposer les fleurs ; les fleurs en bouton, une à une, vont rejoindre le paquet…

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Les après midis sont doux dans le jardin de Baan Tye Wang ; un livre, un fauteuil, l’ombre de la végétation et une envie de ne pas bouger tant le lieu est agréable et les températures élevées.

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Voir les commentaires

Roulés orientaux

29 Août 2016, 16:56pm

Publié par soda81

Roulés orientaux

3 aubergines, 300 g de bœuf haché, 1 oignon, 2 tomates, 1/2 bouquet de persil plat (ou coriandre), huile d'olive, 20 cl de bouillon de légumes, 1 c. à soupe de concentré de tomate, 1 c. à soupe de ras-el-hanout, sel et poivre.


Lavez et retirez les extrémités des aubergines. Coupez-les en tranches d'environ 0,5 cm dans la longueur. Détaillez celles entièrement couvertes de peau (les cotés) en mini-dés. Badigeonnez les tranches avec de l'huile et enfournez-les 10 mn, en les retournant.
Ebouilantez, pelez et épépinez les tomates. Concassez-les. Effeuillez et ciselez le persil. Pelez et ciselez l'oignon, faites-le revenir dans une poêle huilée. Ajoutez les dés daubergines et de tomates, le concentré et le ras-el-hanout. Laissez cuire 5 mn.
Dans un saladier, mélangez la viande hachée avec la poêlée de légumes et le persil. Salez, poivrez. Répartissez cette farce sur les tranches daubergines, roulez-les. Posez-les dans un plat à four huile. Versez le bouillon dans le fond du plat et enfournez 20 mn environ. Servez chaud avec des pâtes ou avec une salade.

 

Roulés orientaux

Voir les commentaires

Elephant world

27 Août 2016, 08:13am

Publié par soda81

Elephant world

Départ en bateau, petit trajet en voiture et nous voilà au parc Elephant World. Ce site est un refuge pour les éléphants fondé en 2008 ; il accueille des animaux malades, vieux, maltraités… Ils vivent là une retraite au calme, choyés.  

Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world

Si en 1900, il y avait près de 100 000 éléphants en Thaïlande, il en resterait aujourd’hui autour de 5 000, 3 000 domestiqués et 2 000 “sauvages”. En 1989, le pays, confronté à une forte déforestation, a interdit l'exploitation de certaines essences et l’utilisation des éléphants pour les travaux d’exploitations forestières ; les propriétaires se sont alors posés la question de garder ou pas ces animaux, devenus “inutiles”. La suite est moins agréable, car souvent les éléphants sont devenus les rois de parcs de trekking. Et là, si l’éléphant est un animal fort, son cou est puissant, son dos l’est bien moins et ne peut supporter qu’une centaine de kilos. Dans ces cas, les éléphants portent 10 heures par jour sur leur dos un siège pesant 50 kg et lesté de plusieurs passagers. Les effets sont visibles ; on peut voir au sein d’Elephant World des animaux, issus de ces parcs, au dos plat. Un éléphant a naturellement un dos bombé.

 

Ici, dans le parc, chaque éléphant a son cornac (Mahout, en anglais) qui prend soin de lui ; lorsqu’il monte sur l’animal, il s’installe sur son cou et non sur son dos.

Il faut donc boycotter ces parcs de trekking, où l’animal est ainsi maltraité. Sa condition d’animal de labeur était finalement plus respectueuse de ses capacités. Avant toute visite, il convient de bien se renseigner et d’éviter ces “parcs à touristes” à proximité des villes ou des temples...

Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world
Elephant world

Les visiteurs de multiples nationalités sont répartis en petits groupes d’une douzaine de personnes. Nous avions deux guides, deux jeunes filles, l’une de Taïwan, l’autre Allemande s’exprimant en anglais ; les deux sont volontaires dans le camp, la première pour plusieurs mois, la deuxième pour 4 semaines. Dans notre groupe, des visiteurs français et américains.

 

Au programme de la journée : préparation des repas (cuisson de riz et de certains légumes), distribution des fruits et légumes, distribution l'après midi du repas cuit le matin (boule de riz et légumes), bains des animaux…

 

La sensibilisation sur le bien être des animaux est permanente, la proximité avec les animaux est bien là… Belle journée.

 

Elephant world
Elephant world
Elephant world

Voir les commentaires

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

24 Août 2016, 17:13pm

Publié par soda81

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Dimanche, réveil matinal, ce soir, nous serons à Kanchanaburi pour deux nuits. Il est 6h30 ; il doit déjà faire plus de 25 degrés et l’air est moite.

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Notre premier arrêt est au marché de Mae Klong ; encore, un marché typique mais tout de même un peu particulier. Ici, les étals sont au bord de la voie ferrée ; les stores des stands recouvrent les rails et les marchandises sont tout près.

 

Le train est annoncé à 8h30 et sera à l’heure ; les bâches protégeant les stands et fixées au bout de bambous sont repliées au dernier moment.

 

Le train passe, lentement mais passe. Il rentre en gare, terminus ; les voyageurs descendent et d'autres prennent le relais.

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Le train parti ; les étals grignotent à nouveau l’espace.

 

On est là à quelques kilomètres du bord de mer, près du golfe de Thaïlande. Il fait extrêmement chaud ; le ciel hésite entre le bleu et le blanc, particulièrement aveuglant. Le livreur de pains de glace est à l’oeuvre...

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Nous poursuivons notre périple et nous arrêtons au pont de la rivière Kwaï. Certains ont peut-être vu le film. Il est vrai que nous connaissons souvent mieux l’histoire de la deuxième guerre mondiale et son impact dramatique sur le continent européen ; cette partie du monde qu’est l’Asie a été également bien agitée. Le Japon, va faire construire ce pont, en mobilisant des prisonniers, pour rejoindre et attaquer la Birmanie, probablement pour atteindre les territoires colonisés par les Anglais. A la suite d’une série d'événements*, le Japon a fait le choix de rentrer sur le territoire thaïlandais, non sans quelques oppositions, avec assez rapidement la conclusion d’un traité d’alliance Thaïlande-Japon. Il va permettre à ce dernier de disposer d’une base pour aller plus à l’Ouest… La suite des évènements ne l’a pas permis. (en cliquant, un peu d'histoire)

(*et pour certains, la France y sera impliquée car présente au Laos et au Cambodge, le Japon jouant un rôle de “médiateur” pour imposer à la France de Vichy suite à des combats la cession de terres à la Thaïlande)

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Arrêt nature l’après midi au parc d’Erawan, 7 cascades sur le même cours d’eau, un sentier pour les rejoindre… Nous avons fait les premières étapes…

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Nous rejoignons notre hébergement de manière peu commune, en prenant le bateau pour rejoindre le River Kwaï Hôtel, blotti sous les arbres. Les chambres sont des petites maisonnettes disséminées sur un bel espace de verdure ; la cuisine du restaurant y est excellente (en terme de prix, un très bon Pad Thaï - la recette - est à moins de 5 euros et une assiette de ce plat complet suffit ).

De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï
De Bangkok à Kanchanaburi, le train de Mae Klong et le pont de la rivière Kwaï

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>