Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SODA81

Articles avec #livres

Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres

12 Octobre 2013, 17:28pm

Publié par soda81

Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres
Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres
Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres

Samedi 5 octobre 2013, direction Gaillac et l'abbaye St Michel. Nous avons fait de belles rencontres d'auteurs français, catalans, belges... et sommes revenus avec une belle provision de livres. Autour de romans policiers, quelques mentions spéciales pour Jean-Hugues Oppel et son roman Chaton : trilogie, son humour décapant, étonnant..., pour le délicieux accent catalan de Victor del Abrol, La maison des chagrins, le toulousain Benoit Séverac pour Silence (prix polar jeunesse des collégiens 2012) qui nous a parlé avec un engagement très fort de son livre, qui nous a tous conquis. Un mort sans visage de Marie-José Caner va nous plonger dans un roman plein de psychologie et de suspense...

Autre ambiance, Nathalie Showronek, nous conte l'histoire de son grand-père, rescapé d'Auschwitz, et au milieu des trafics par dessus le mur de Berlin, entre Ouest et Est... Max, en apparence

 

 

Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres
Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres
Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres

Près de nous, le récit d'Yves Viollier, La mer était si calme va nous plonger dans la terreur de la nuit du 27 février 2010 avec les habitants de la Faute-sur-mer.

De belles heures de lecture au coté de la chaleur du poële à bois ou le soir sous la couette.

A Gaillac, le bonheur des rencontres est largement complété par le bonheur des yeux, au sein de très beau site qu'est l'Abbaye St Michel... Il suffit de revenir 15 ans en arrière et on se souviendra de l'état de ce lieu ; le plaisir d'y déambuler aujourd'hui efface les mauvais souvenirs.

Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres
Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres
Salon du livre de Gaillac, de belles rencontres

Voir les commentaires

Poupoupidou

16 Janvier 2011, 17:36pm

Publié par soda81

Séance ciné en cette fin d'après-midi de dimanche. Et même si le soleil brillait dehors avec une température très douce, plus de 15°, nous n'avons pas regretté ce moment passé dans une salle "obscure".

 

Poupoupidou, le titre est surprenant et, tel que, n'attire pas vraiment l'attention. Si vous aimez les histoires policières, réalistes, allez y, ne tardez pas.

 

Filmée dans des paysages très froids, près de Mouthe, dans le Doubs, paraît-il le village le plus froid de France, cette histoire d'une jeune fille ressemblant à Norma Jeane, la belle Marylin, emportée par la célébrité bien que seulement locale mais fatale... Jean-Paul Rouve et Sophie Quinton sont dans leur rôle, empreint de réalisme, bravo !

 

Les paysages sont magnifiés avec une bande son bien sympathique ; quand vous allez rentrer chez vous, vous verrez, vous irez chercher sur Youtube ces beaux morceaux que l'on a envie de fredonner...


 

 

En quelques mots : Il est parisien, auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe... Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecoeur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman...

 


Voir les commentaires

Fleur du désert, une vie déchirée au rasoir

26 Décembre 2010, 10:43am

Publié par soda81

Cet article dans cette période de fête peut paraître lourd et difficile. Nous avons visionné ces jours ci en VOD, un film magnifique, saisissant... Fleur du désert.

Ce film raconte la vie de Waris Dirie, née en Somalie, devenue mannequin, excisée, meurtrie, portant cette blessure au long de sa vie, découvrant dans un monde occidental que les autres jeunes femmes n'ont pas subi cette meurtrissure...

Un film témoignage, bien écrit, magnifiquement scénarisé avec des images splendides ; l'histoire est racontée simplement, sans cliché (vous savez ces films où on devine à l'avance les dialogues, où on sait déjà la fin de l'histoire au bout de 5 minutes, ces films ou ces téléfilms que l'on voit le soir et qui vous éloignent de plus en plus de la télé) ; une histoire vraie où la vie par ces hasards du quotidien redonne une chance...

 

Un témoignage sur des pratiques que l'on croyait disparues. Un triste retour à la réalité.

 

A voir absolument.

 

 

 

 

 

en résumé : Née dans une tribu nomade du désert somalien, Waris Dirie s’enfuit à l’âge de 13 ans pour échapper à un mariage forcé avec un homme de 65 ans. Grâce à sa grand-mère, elle part vivre à Londres et travaille pendant 6 ans comme domestique pour son oncle, ambassadeur de Somalie au Royaume-Uni. Là-bas, Waris est repérée par un célèbre photographe qui la fait entrer dans le monde de la mode. Démarre alors une fulgurante carrière de mannequin pour la jeune somalienne. Au sommet de sa carrière, Waris révèle au public son profond secret : excisée à l’âge de 5 ans, elle a subi l’ablation totale de toutes les parties génitales externes. Le monde découvre alors cette ancienne et brutale tradition. Le mannequin mènera désormais un combat pour abolir les mutilations sexuelles.

Voir les commentaires

Au hasard des lectures, histoire, policier et société...

14 Novembre 2010, 17:00pm

Publié par soda81

Nous avons peu d'articles sur les livres et pour cause, nous avons démarré cette série récemment... Juste l'envie de parler de quelques lectures éclectiques. Aujourd'hui, trois livres et trois domaines.


la chute des géants

Tout d'abord, La chute des géants de Ken Follett. Je connaissais plus cet auteur pour ces romans "policiers" et pas du tout pour ces recherches historiques. On est là au coeur de l'Europe de 1910 à 1920 et nous suivons plusieurs personnages anglais - de l'aristocratie au monde des mineurs -, allemands, russes et américains. Ce livre fait cohabiter des personnages de roman et des personnages historiques ; si parfois les clichés caricaturaux sont un peu présents, on se trouve avec tous ces personnages dans les coulisses de l'histoire. Par exemple, l'armistice de 1918 y est décrite en faisant apparaître les sentiments, les réactions des différents protagonistes ; si les acteurs de l'époque ne se doutaient pas que ces accords pouvaient préparer le conflit suivant, une écriture telle que posée par Ken Follett le fait apparaître. Il est vrai qu'il est plus facile de prévoir lorsque les évènements sont passés ! C'est aussi la découverte de la révolution russe, le changement de régime en Allemagne, l'arrivée du parti travailleur en Angleterre...


Je retiens de ce livre une belle épopée historique, une très bonne et facile façon de réviser l'histoire et de comprendre... J'ai appris beaucoup et parfois en mémorisant bien mieux qu'à la lecture d'une encyclopédie historique... L'histoire telle que nous l'avons apprise à l'école est racontée autrement par un auteur anglais ; et cela fait du bien, car c'est une autre façon d'entrapercevoir la France, mais vu d'ailleurs...


lamecque-phuket

Changeons de style, pour La mecque-Phuket de Saphia Azzeddine. L'histoire d'une jeune beur qui décrit sa banlieue, la vie de ses parents face à une société française où les repères sont différents ; l'histoire d'une fille qui remet en place son petit frère et sa petite soeur et les pousse à l'excellence, les pousse à s'insérer... Enfin quelques chapitres plein de bons sens qui cassent des images, des icônes : quelques belles lignes sur un Dieu qui s'impose en exigeant et en limitant les initiatives plutôt qu'en permettant aux hommes de laisser une empreinte dans le monde, un plan banlieue caricatural, la confrontation des filles de banlieue et des bobos... Tout cela sans critique, sans misérabilisme mais avec l'envie démontrée de construire sa vie sur des valeurs simples. C'est un livre qui fait du bien et qui - mais si le contexte des banlieues n'est pas simple avec le chômage, quelques trafics, la violence - montre le quotidien de gens simples qui veulent s'en sortir.

 

united victimsEt enfin, glissons vers un policier avec cet état d'esprit des romans nordiques avec United Victims de Elsebeth Egholm. Nous ne sommes pas en Suède, avec des auteurs comme Henning Mankell ou Camilla Lacberg (voir l'article consacré à cet auteur) mais au Danemark. Une description du choc des cultures occidentales et orientales, une journaliste au passé qui la ratrappe et sollicitée par l'auteur des crimes...

 

Une histoire possible, une histoire qui fait remonter à la surface les errements du passé ; un roman qui laisse un goût amer sur la nature humaine mais un roman réaliste, loin de certains romans noirs américains dont le suspens est surtout basé sur du sensationnel et parfois de l'improbable.

Da

Voir les commentaires

Romans policiers : un nouvel auteur suédois...

5 Septembre 2010, 08:49am

Publié par soda81

1 - glaces

2-predicateur

Lecteur de romans policiers, que certains appellent de la littérature de second niveau, je viens de faire une belle découverte. Au milieu des séries des auteurs à succès américains, comme Mickael Connelly et les histoires d'Harry Bosch, suédois comme Henning manckel et la vie du commissaire Wallander, je viens de découvrir un nouvel auteur suédois.

 

Un peu par hasard, attiré par le graphisme de la couverture, graphisme proche de la série Millenium, je viens de découvrir Camilla Lackberg. Dans l'esprit de ces auteurs nordiques, derrière l'énigme, on retrouve une description de la société, des personnages loin des héros artificiels de certains romans américains mais des héros du quotidien avec leurs doutes... Les histoires sont réalistes et l'origine des évènements va chercher dans l'histoire de chaque individu ; pas de gros clichés mais une finesse dans la description des personnages, de leur volonté mais aussi des "casseroles" qui accompagnent chacun et peuvent marquer ensuite un destin...

3-pierre  4-oiseau

 

Le graphisme des couvertures pourraient faire assimiler Camilla Lackberg à Stieg Larsson, auteur de Millenium. Les histoires ne sont pas les mêmes ; dans Millenium, on nage dans des affaires d'Etat, d'argent sale, de corruption avec un personnage, Lisbeth, atypique, en marge de la société et parfois mettant en oeuvre des procédés illégaux qui rendent l'histoire "un peu facile". Je sais, je suis un peu critique... mais tous ces livres qui se terminent par des courses poursuite, des effets de cascade, un espionnage informatique qui solutionne tout... m'agacent un peu. Quoi qu'il en soit, Millenium est à découvrir (surtout le premier).

 

Avec Camille Lackberg, on est dans la vie de tous les jours, même si le village de Fjallbacka est l'épicentre de toutes les histoires, ce qui semble beaucoup pour ce secteur de villages de pêcheurs... A découvrir

Da

Voir les commentaires